Dépendaison de crémaillère

Publié le par Cathy

Bon autant prévenir tout de suite, l'humeur est davantage à l'émotion qu'à l'humour. En effet, après des décennies de bonheur, de défilés d'enfants, de Noëls, de Pâques, de fêtes d'anniversaire, de mariages, de printemps et d'été aux couleurs d'apéros entre amis, la maison familiale va connaître une deuxième vie.

                     
 
Mézières est vendue, ça y est cette fois c'est pour de vrai. Ca fait deux ans qu'on sait bien que ça va nous tomber dessus mais désormais si nous voulons y emmener notre petite fille ça sera en chambres d'hôtes et nous ne serons plus "chez nous".

Guillaume et moi n'avons pu participer aux week-ends "vide Mézières" qui ont précédé car nous couvions notre exigeant petit oiseau. Mais nous avons absolument voulu dire au revoir à la maison et lui présenter, en cet ultime week-end, la dernière née de la famille.

Nous avons donc passé notre samedi avec Claire et Georges, Laurence, Cachou, Jean-Pascal et Colette. Nous avons présenté Anaïs aux trois premiers qui ne l'avaient encore jamais vue.

Les Jégu ne se laissent pas abattre
Laurence, bientôt grand-mère à son tour, fait connaissance avec Anaïs
 
Une belle façon d'égayer l'atmosphère qui n'en avait pas tant besoin que ça malgré la solennité du moment. Car comme d'habitude chez les Jégu la bonne humeur l'emporte sur tout le reste, même quand le coeur est lourd et la gorge serrée.
Georges montre à Anaïs comment faire du cheval sur le dos de son papa

Et puis Mézières est l'écrin idéal pour faire des photos-bijoux : tendres  ou gaies mais toujours pleines de vie, comme l'aura de cette maison unique qui va tellement nous manquer !

Jean-Pascal vient jouer les faunes pendant que Mamiko biberonne



Ne sois pas triste Papa

Plusieurs générations se sont balancées sous ces arbres

La porte reste ouverte...

Merci à Papou et Mamou d'avoir offert à vos enfants, petits enfants et même arrière petits enfants de si jolis souvenirs.

Retrouvez les photos de ce samedi si part
iculier dans l'album "bye bye Mézières" et découvrez l'histoire de la maison sur le site de Dorothée, la soeur de Guillaume
"Mon enfance dans les pâquerettes"

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

caroleny de Birmingham 04/05/2007 13:16

Je suis toute émue de lire ce post. La maison de mes parents est aussi une maison de famille et je crois que serais trés trsiste s'il décidait de la vendre. Elle renferme tant de souvenirs.Sur une autre note, trés joli blog et trés jolie petite Anaïs.

Coco_Mamiko 01/05/2007 17:26

T'as raison, Mine, ça m'a mise liquide tout ça ! En même temps, ça fait du bien, ça extirpe la tristitude, ça concrétise l'événements, ce qui permet de l'extraire, ça conjure le cafard, ça exorcise le mal ... Et puis, l'au revoir sur ton blog, avec la zique, laisse tomber ! Mais t'inquiète, on y retournera, ça c'est sûr et plus que sûr !

Dorothée 01/05/2007 11:27

Purée la bonne chialade quand même !! J'aurais pas cru...

Temanu 29/04/2007 20:51

C'est vrai, faut se dire qu'une page se tourne...mais quelle page aussi...ça doit être drôlement émouvant tout de même....

mamika 29/04/2007 16:44

Et oui, Mezières c'est fini pour nous, mais d'autres missions nous attendent, et pas des moindres!!!  le retour des rafidolu, retrouvailles et moments d'intenses émotions, où (c'est pas la peine de vous la jouer!) tout le monde va y aller de ses larmes et juste avant, le PACS de Jérémie et Alexia, mais juste avant encore, la finale des élections et pendant tout ce temps, moi, je m'occupe de mes gravas donc, on a encore des choses à faire, la fin de mézières c'est juste une page qui se tourne mais pas la fin du livre et j'attend demain avec impatience, sans parler d'après demain, quand MOI AUSSI JE SERAI GRAND'MèRE ! !