La nostalgie, camarade ...

Publié le par Cathy

Il est des expériences spatio-temporelles qu'on devrait savoir s'épargner. Les pélerinages en des lieux de beuveries assidûment fréquentés avant l'arrivée de notre chère tête brune en font partie.

En ce samedi soir de mi mai, alors que le ciel nous prévient que l'humeur n'est pas franchement à la rigolade, nous avons pourtant voulu retourner en bande dans notre quartier de prédilection. Là où, en nos (feues) vertes années nous, Clandés autoproclamés devant l'Eternel, nous adonnions au rire et à la danse, à la boisson et au remplissage de panse.

Car oui Anaïs, ma fille, mon enfant délicate au "front de porcelaine" at aux cris stridents de croque-mitaine, tes parents vécurent avant ta venue au monde (je sais c'est absolument inconcevable pour toi et cela te vaudra de grands moments de solitude lorsque tu mesureras l'ampleur des dégâts quand certains dossiers sortiront).
Nous voici donc en goguette dans le quartier du Pousse au Crime, la rue de la soif et de la Guisarde, le berceau de nos folles nuits parisiennes. Le ciel s'obstine à nous tremper la hure et à se croire en octobre, ça commence mal ...

Après un dîner expédié et largement orienté sur les exploits respectifs de nos chérubins (3 lapereaux de moins de 3 ans dans notre meute de "lapins crétins"), nous voici à la porte du Saint des Saints : le Chai Antoine.

Ah que de belles heures avons-nous passées dans ce caveau enfumé, à nous déhancher sur du Tears for Fears, du Gérard Blanc et du Dona Summers ! Et quelle erreur nous avons faite en pensant retrouver la même ambiance ! Le Chai Antoine est un lieu de trémoussage pour jeunes, or jeunes nous ne le sommes plus tout à fait. Tenez, pour comprendre, la référence nostalgique de tous ces clônes des Bébés Brunes c'est Louise Attaque ! Oui vous avez bien lu : Louise Attaque est à ces jeunes créatures formatées "je suis en école de commerce et il est hors de question que je porte autre chose qu'une jupe boule ou un jean taille basse slim" ce que Kool and the Gang était pour nous : une musique délicieusement nostalgique et ringarde à écouter au second degré avec plein de potes bourrés à la vodka pomme !!!

Voilà la messe est dite, nous avons franchi une barrière, nous sommes de l'autre côté, nous ne sommes plus dans le même délire que ces jeunes de moins de trente ans que nous étions avant (avant-avant-avant) hier encore ! Désormais nous roulons en Picasso et nous sommes incollables sur l'écoute active et sur le complexe d'Oedipe.


Ben je vais vous dire un truc : c'est pas plus mal !

Publié dans La tribune libre

Commenter cet article

Free P. 20/03/2012 23:46


Bonsoir, Je suis tombé par hasard sur votre article. Je suis un fidèle de Chai Antoine. Je pense que vous êtes tombés sur une mauvaise soirée. J'ai 23 ans, je suis donc "jeune" mais je peux vous
dire que je n'ai jamais entendu de Louise Attaque là bas ! Gérard Blanc, Thierry Pastor, Claude François sont toujours au rendez-vous et on s'éclate !

Ben et Bichette 17/05/2009 22:34

Chai Antoine! Ch'connais! Chè prés d'mon Hôtel!!! De toutes les matières ché la Ouate qu'elle préfère!!!  En fait Anaïs, quand tu seras en mesure de lire (et de comprendre...) ces lignes écrites avec Brillo et tes parents, viens nous voir en Bretagne, on en a de bonnes à te raconter. On t'embrasse trés affectueusement!

cachou ka dépoux 17/05/2009 18:45

Même pas mâââl !!!

Coco_Maïko 17/05/2009 18:19

Hé oui, j'ai envie de dire "bienvenue au Club" (toutes proportions gardées, bien sûr !!) car l'enfer, c'est les autres comme dirait un natif du Mans dont j'aui oublié le nom, et ce sont eux qui se chargent de te faire comprendre ce que tu refuses de voir à savoir, ta vieillitude progressive, où les trucs d'avant sont devenus des trucs de yeuv, mais tu le sais pas, jusqu'au moment où on te le dis !!Une étape est passée et ce n'est que le début  des marches à monter (à descendre ?) MAIS QUOI, on s'en fout, c'est bien quand même, et si ça fout les boules, ça dure pas très lontemps ! Je sais de quoi je parle !!